En direct
[vc_separator type='transparent' color='' thickness='' up='20' down='7']
Contactez nous !
Aidez nous !

MAI 2021 | Les registres paroissiaux

MAI 2021 | Les registres paroissiaux

Parmi les nombreux trésors du patrimoine de Saint-Sulpice, certains se font plus  discrets mais méritent une attention tout aussi grande. La paroisse a la chance en effet de conserver dans ses archives les Actes de catholicité. Ce terme, à proprement parler, désigne les registres qui conservent la mémoire des trois grandes étapes de la vie des paroissiens : baptême, mariage et funérailles. Ces registres furent mis en place dans la paroisse au XVIe siècle. À la Révolution française, ils furent saisis, en même temps que l’État-civil devenait une attribution municipale. Malheureusement, l’incendie de l’Hôtel de Ville de Paris en 1871 en a détruit la plupart. Cela n’a pour autant empêché les paroisses de continuer à conserver la trace des sacrements au fil des générations. Les plus anciens registres conservés à Saint-Sulpice remontent à 1793, et se poursuivent jusqu’à nos jours.

Avec le déplacement des cimetières parisiens extra-muros à la fin du XVIIIe siècle, il n’y a plus d’inhumations dans la paroisse. Aussi les Actes enregistrent-ils les cérémonies d’inhumation, appelées alors “convois”, puisque le corps est ensuite convoyé jusqu’au cimetière municipal.

Au détour d’une page, nous pouvons découvrir la mention ou la signature de paroissiens célèbres. Pour ne citer qu’eux, Victor Hugo, lors de son mariage, le 12 octobre 1822 dans la Chapelle de la Vierge, ou Baudelaire, baptisé le 7 juin 1821.