En direct
[vc_separator type='transparent' color='' thickness='' up='20' down='7']
Contactez nous !
Aidez nous !

“Fin d’année pastorale”

“Fin d’année pastorale”

Étonnante année pastorale dont le cadre a été fixé par les règles de confinement et les couvre-feux successifs : les horaires d’ouverture et des messes qui changeaient tous les mois ; les jauges d’accueil dans l’église qui ont varié entre 30 et 1000 personnes (au lieu des 2200 habituellement autorisées) ; les mariages et les baptêmes reportés 2 ou 3 fois de suite ; les nombreuses célébrations des écoles et du diocèse dédoublées pour permettre à tous de venir ; un déficit économique abyssal ; les messes diffusées sur YouTube ; les masques, le gel, la communion dans les mains uniquement ; l’impossibilité de se réunir pour autre chose que le culte ; les rencontres en visio-conférence qui se sont multipliées…

Pourtant, dans ce contexte assez difficile à vivre dans la durée, beaucoup d’entre vous se sont énormément investis pour que notre paroisse reste vivante : les catéchistes qui ont fait le maximum pour voir les enfants dès que possible ; les chefs scouts qui guettaient les textes officiels pour organiser, en fonction des restrictions, un maximum de rencontres en ‘‘visio’’ ou en présentiel ; les nombreux bénévoles qui ont profité de la possibilité de se rendre à l’église pour poursuivre et développer leur présence d’écoute et d’accueil ; les chorales qui se sont relayées pour animer nos messes YouTube ; les maraudes qui ont parcouru le quartier, chaque semaine, pour visiter les ‘‘personnes de la rue’’ ; l’association Pour la Miséricorde Divine qui modifiait ses annonces sur Radio-Dame, en fonction des restrictions, pour maintenir une belle présence aux messes du 1er vendredi du mois ; les concerts d’orgue qui se sont développés sur YouTube ; l’équipe d’Art, Culture et Foi qui a mené à bien ses projets malgré l’impossibilité effective de faire des visites… 

Au fur et à mesure des confinements et des couvre-feux, la centaine d’attestations (‘‘autorisation de déplacement pendant le couvre-feu’’) que j’ai rédigées pour permettre aux uns et aux autres de venir à toute heure de la journée, et parfois de la nuit, pour faire vivre notre paroisse, a été un beau signe de notre vitalité.
Dans ce contexte nous avons eu aussi la joie d’accueillir une nouvelle chorale pour la messe du dimanche soir ; de voir se développer les messes « Rorate » pendant l’Avent avec, comme point culminant, celle présidée par notre archevêque, un mercredi à 7h du matin devant 300 personnes. 

Nous avons eu une magnifique semaine sainte avec une récollection (offices et prédication) pendant le Triduum, suivie par une centaine de paroissiens ; de très beaux offices animés par les trois chorales paroissiales et une Vigile de l’aurore, originale, à 6h30 du matin, où, avec les femmes au tombeau, nous avons pu voir le jour se lever et apparaître dans tout son éclat au moment de la Résurrection, avant de baptiser trois catéchumènes.

Les groupes de réflexion sur l’encyclique Fratelli Tutti se sont réunis, en visio-conférence ou en présentiel, et ont approfondi le message du pape François en abordant les questions sociales actuelles dans un dialogue simple et constructif. De l’un de ces groupes est né le projet de cours de français pour les personnes migrantes qui se lancera en septembre.

L’aménagement, dans la chapelle Saint-Paul, d’un ‘‘mémorial des victimes du Covid’’ a été l’occasion de mieux faire connaître Saint-Sulpice et sa vocation à être un lieu de manifestation de la miséricorde divine. De nombreuses personnes viennent, chaque jour, y méditer et faire mémoire de leur défunt.

Pendant ce temps, les travaux dans l’église continuent grâce à la Mairie de Paris et à l’investissement de nos équipes paroissiales.
Certains avancent de manière visible (chapelle des Âmes du purgatoire, chapelle Sainte-Anne, restauration des vitraux des quatre chapelles du déambulatoire nord) ; d’autres de manière discrète mais réelle (Portail sud, rue Palatine – dont les travaux seront visibles à partir de janvier prochain ; réfection de l’électricité ; portes de la chapelle du péristyle). 

De nombreuses restaurations sont prévues. Les unes sont déjà décidées et en cours de planification (restauration des quatre médaillons de la voûte, à la croisée du transept, des fenêtres de la façade au-dessus du péristyle, des trois vitraux du déambulatoire sud, de la statue de saint Joseph).
Les autres ne sont encore que des projets (chapelles Saint-Joseph et de la Vierge).

L’association paroissiale a aussi permis l’installation d’un système de retransmission vidéo efficace et discret, supprimant les nombreux câbles qui encombraient l’église pour relier les caméras et les écrans.

Au terme de cette année pastorale, originale, mais dense, marquée aussi par l’arrivée d’un nouveau curé et d’un nouveau vicaire, de manières de travailler un peu différentes, je pense que chacun a bien mérité le repos de l’été et pour les scouts, enfin la joie de pouvoir partir en camp.

Mais si nous célébrons dimanche la messe d’action de grâce pour la fin de l’année pastorale, la pandémie nous a réservé un dernier mauvais tour : celui de devoir reporter nos journées d’amitié à la semaine prochaine. Alors rendez-vous à tous vendredi et samedi prochain rue Cassette pour nos journées d’amitié 2021 !
Henri de La Hougue